header

par le sculpteur Charles Leplae
Vice-president du Comité exécutif de l'Association internationale
des Arts plastiques
Président d honneur dit Conseil national Belge.

Voici comment le Conseil national a été constitué. S’il n'existe aucune règle pour déterminer qui est artiste de valeur et qui ne l'est pas, pratiquement tout le monde sait bien quels sont les meilleurs artistes d un pays. Nous étions revenus de Venise avec l'idée fondamentale que la seule manière juste et efficace de grouper les artistes était de le faire, en dehors de toute tendance esthétique, de tout parti-pris d'école. Notre tâche n'était pas de constituer un groupe qui puisse lutter pour telle ou telle conception de la sculpture ou de la peinture, mais de défendre la position même de l'artiste. Pour cela il fallait demander aux artistes d'oublier, dans certains cas bien précis, leurs divergences intellectuelles et de s’unir pour former une association qui, tout simplement, représente dignement l'art belge.

Nous avons convoqué le 16 février 1953, quarante-huit artistes choisis intentionnellement dans toutes les écoles. Quand ils eurent entendu l'exposé des buts du Conseil national et compris l'esprit dans lequel il serait dirigé, ils votèrent à l' unanimité sa création. Au cours de la réunion qui suivit, ils prirent le titre de membres fondateurs. Cette qualification était d'ailleurs provisoire car depuis que le Conseil est constitué aucune différence n'existe plus entre ses membres. En examinant la liste des artistes belges, on en arrive facilement à la conclusion qu'une centaine d'entre eux environ sont arrivés à la notoriété. Nous avons cru qu'un chiffre de cet ordre devait être celui des membres du Conseil national. Et pour être certains d être aussi Justes que possible, nous avons décidé de porter ce chiffre à cent cinquante et de le fixer, statutairement, comme chiffre maximum. Cette limite était nécessaire pour empêcher qu'avec le temps le Conseil ne se gonfle démesurément et perde ainsi toute sa signification. II fut décidé que les quarante-quatre artistes fondateurs voteraient sur le nom des autres. De tous les moyens d’élection que nous avons envisagés, ce procédé était certainement le meilleur. Le Conseil national n'est pas un groupe de combat et il n'est pas une organisation syndicale. D'une certaine manière, Il est plus que chacun des deux. Son but est de représenter, le plus efficacement possible, 1 art belge. Par certains côtés, il est une assemblée consultative, par d autres, il est, dans le meilleur sens du terme, un groupe de prestige. Voici à quoi nous avons voulu arriver : si le Conseil national est amené un jour à appuyer de son autorité une mesure concernant les artistes, soit devant une assemblée internationale, soit devant le Parlement, il faut que personne ne puisse dire sérieusement : « Telle tendance importante de l'art belge en est absente. »