header

ORIENTATIONS

Quelques témoignages...

Vous avez grandement raison de constituer un groupe de jeunes artistes, soucieux de garder intacte sa jeunesse par des enrichissements de personnalités, pour affirmer les tendances nouvelles de notre Art. Est-ce « l’humanisme> dont on a beaucoup parlé en ces dernières années? Peut-être. Je me méfie un peu des écoles et ce n’est pas une école que vous fondez, Dieu merci. Mais si par humanisme on peut entendre tout simplement l’humain, en dehors de toute formule théorique, bravo
Vous pouvez compter, dans toute la mesure où elle vous sera utile, sur mon cordial attachement à l’idée généreuse que vous servirez ainsi.

RICHARD DUPIERREUX.

C’est, je crois, par l’intermédiaire des groupes » — non des Salons ou des expositions individuelles — que se peuvent nouer les meilleures relations entre les artistes et le public. On se félicite de voir, en des temps particulièrement difficiles, se constituer une équipe bien décidée à pratiquer une politique d’indépendance... vis à vis de laquelle l’opinion ne peut rester neutre. On souhaite qu’après s’être trouvés eux-mêmes, les peintres et sculpteurs beiges nés avec le siècle, et qui sont assurés des sympathies de la critique, rencontrent les encouragements d’une clientèle avertie, de LEUR clientèle.

PAUL FIERENS.

Naguère on était tenté de se plaindre du nombre excessif des cénacles et des doctrines esthétiques.
Depuis dix ans, leur disparition est en partie responsable du ralentissement de la vie artistique belge. Aussi convient-il de saluer joyeusement la naissance d’un groupe qui, par la qualité de ses membres et la hauteur de ses ambitions, est de nature à secouer l’apathie du public. Les manifestations de ce cercle marqueront vraisemblablement une évolution de notre art moderne en affirmant nettement les.tendances de quelques-uns des peintres et sculpteurs les plus représentatifs de l’heure présente.

GEORGES MARLIER.

C’est avec un sensible plaisir que j’ai lu le mémoire relatif à la constitution du nouveau groupe.
Je crois qu’un pareil groupement vient à son heure et que le point d’équilibre se trouve peu à peu entre des artistes qui, hier encore, participaient à des mouvements en apparence contradictoires. Les noms des peintres et des sculpteurs que vous me citez, sont ceux d’artistes beiges arrivés à la maturité, à la pleine possession de moyens qui nous ont donné déjà plus que des promesses. C’est de grand coeur que je vous donne mon nom pour le comité de patronage.

LOUIS PIERARD.

De stelling komt mij onaanvechtbaar voor, dat op tijd en stond in kunst met de zoogenaaamde « groepen », « scholen « en generaties» moet worden afgerekend om te laten vallen wat te licht bevonden wordt en de familie der talenten met duurzame betekenis samen te stellen.
.Zoo onaanvechtbaar als de stelling, dat elke « generatie » in een aktieve saamhoorigheid een van haar meest weldoende stimulansen kan vinden en bestaan canons voor leven en kunst, die niet met het verstand of het gevoel te peilen zijn, maar alleen als tijdsverschijnsel kunnen worden beseft. Er ligt tusschen tijdgenooten een geheele wereld van verwantschappen en mysteries, die door niets anders kunnen vervangen worden, ook als is men ze niet altijd bewust.
In “ ORIENTEERINGEN » lijkt het mij, dat enige van onze meest authentieke talenten van om en rond de veertig zich bewust worden van hun betekenis als generatie. Zij voegen zich samen om de almog onaspeurbare affiniteiten van het tijdsverband, maar ook omdat zij in elkaars begaafdheid geloven. De groepsvorming gaat hier echter ook samen met een .

M. ROELANDTS.