header

Itinéraire Nervia


Texte de Sabine Lambot


Le groupe Nervia, fondé chez Louis Buisseret en 1928, par ce dernier, Anto Carte et Léon Eeckman - qui en deviendra le secrétaire général - a joué un rôle primordial dans la mouvance artistique de la première moitié du XX. siècle en Belgique et essentiellement en Wallonie. Evoluant dans un climat d'entre-deux-guerres, certains artistes désiraient apporter une évolution sensible aux thèmes traditionnels.Les deux peintres fondateurs - Anto Carte, Louis Buisseret et Léon Eeckman décidèrent de la création de ce groupe

pour affirmer la présence d'un art wallon mais aussi afin de promouvoir de jeunes artistes pour la plupart hainuyers. Le moment choisi pour créer Nervia est propice et son nom significatif: la scène artistique, en Belgique, est surtout dominée par l'Expressionnisme flamand (la première et la seconde école de Laethem-Saint-Martin) et par les avant- gardes des écoles anversoises et bruxelloises. Si le groupe est nommé Nervia, c'est en référence à la revue La Nervie à laquelle Anto Carte avait collaboré et surtout aux Nerviens, cette tribu de la Gaule établie sur l'actuel territoire de la province de Hainaut.
Conscients de leur appartenance à l'esprit latin, les artistes hainuyers se sentent également attirés par les Maîtres italiens de la Renaissance, par leur humanisme et leurs démarches artistiques. Paul Caso, critique d'art, écrit en 1984: "Avec le recul du temps, le groupe Nervia, créé en 1928, apparaît dans un contexte historique où il prend sa véritable s,ignification. C'est la première tentative d'unité spirituelle d'artistes wallons conscients du rayonnement que peut acquérir un ensemble d'individualités unies par une certaine foi créatrice".
Dès 1928, les artistes de Nervia comnencèrent à présenter des expositions collectives et invitèrent à se joindre a eux, a l'occasion de certaines manifestations, d'autres jeunes artistes dans le but de les encourager à développer leur talent, artistique. Les différentes expositions de Nervia suscitèrent tant l'intérêt du public que celui des milieux artistiques.
La première manifestation publique eut lieu à La Louvière, du 29 décembre 1928 au 10 janvier 1929 et fut organisée par le cercle Les Amis des Arts. Outre Anto Carte, Louis Buisseret et Léon Devos qui en fut le principal exposant , Léon Navez et Taf Wallet participèrent à cette exposition. Un banquet fut organisé également par ce cercle d'art en l'honneur de Louis Buisseret, nommé directeur de l'Académie de Mons, et de Léon Navez lequel obtient le Prix de Rome en 1928.
La seconde manifestation du groupe à laquelle avait été invité un jeune artiste bruxellois, Fernand Wéry, s'est déroulée du 16 février au 1er mars 1929 a la galerie Apollo a Bruxelles. Louis Buisseret, Anto Carte, Léon Devos, Léon Navez, Rodolphe Strebelle et Taf Wallet y présentèrent donc des oeuvres sous l'appellation Nervia.Ce groupe compte donc.en 1929,sept membres. Cette même année du 16 novembre au 15 décembre, les Nerviens sans Strebelle – exposent ensemble à la galerie Javal et Bourdeaux à Bruxelles.
En 1930, deux nouveaux membres –Pierre Paulus et Frans Depooter –vont rejoindre Nervia. Le groupe jouit d’une reconnaissance et les critiques lui sont favorables. Nervia attire des personnalités artistiques qui s’intéressent au mouvement et qui le soutiennent. Le salon annuel du Bon vouloir organisé à l’hôtel de ville de Mons, s’ouvre par un banquet annuel auquel assistent notamment le chanoine Puissant et Louis Piérard.
Les Nerviens participent également à deux autres expositions: L ‘art Wallon organisée à la Louvière, du 26 juillet au 10 août, et, de nouveau à Mons, lors de l'exposition. Les Artistes contemporains du Hainaut, du 17 août au 14 septembre, qui présente des œuvres de Louis Buisseret, Anto Carte, Léon Devos, Léon Navez, Pierre Paulus, Rodolphe Strebelle et Taf Wallet ainsi que celles de Frans Depooter, qui s'intègre au groupe.
En 1931, du 14 au 26 mars, la galerie "Nos Peintres" réunit à Bruxelles, des œuvres des Nerviens et celles d'un jeune artiste Jean Winance, qui deviendra un membre à part entière du groupe. Un sculpteur malinois, Ernest Wynants, sera invité à participer à cette exposition. Une autre manifestation regroupera les Nerviens ( seul Pierre Paulus y était absent), le XXXVI Salon organisé par le cercle du Bon Vouloir, du 2 au 31 mai, à la salle Saint-Georges à Mons. Toujours, en 1931, Anto Carte va affirmer la présence de ce groupe en représentant une figure d'une jeune femme qui servira de motif pour l'ex- libris, l'en-tête du papier à lettre et les invitations du groupe. Cette même année, un comité de patronage se constitue: on y constate la présence de Jules Destrée et de Paul-Emile Janson.
Entre 1928 et 1931, Nervia a surtout affirmé sa présence dans la région de Mons. Les cercles artistiques étaient alors très actifs dans le Hainaut et on peut notamment citer: le cercle du Bon Vouloir à Mons, le Cercle Artistique et Littéraire de Charleroi, Les Amis de l‘art de La Louvière ou encore le Cercle Artistique de Tournai.
A partir de 1932, le groupe va s'exporter vers Liège et la Flandre. A l'exception de Paulus et Navez, il réunit ses œuvres au Salon d’art Wallon Contemporain organisé par le musée des Beaux-Arts de Liège. Nervia se présente également, du 19 février au 3 mars, à la galerie Nos Peintres de Bruxelles, et y invite le sculpteur gantois Géo Verbanck. Toujours en 1932, deux autres expositions furent organisées en l'honneur des Nerviens: l'une à Mons et l'autre à Gand. La première de ces manifestations fut organisée, du 25 juin au 18 juillet, par le cercle du Bon Vouloir à Mons. Le Cercle Artistique et Littéraire de Gand présenta quant à lui les œuvres des Hainuyers, ainsi que celles de Géo Verbanck, du 6 au 18 novembre.
En 1933, ce groupe marque son apogée par les six expositions auxquelles il participe en tant que courant artistique. Les Nerviens exposent leurs œuvres au cercle artistique "L'Effort" de Dour, du 4juin au 9 juillet, au Bon Vouloir à Mons du 10 au 25 juin et au )(XXXV Salon Triennal de Gand du 12 août au 18 novembre. C'est lors de cette exposition gantoise que Nervia allait s'imposer au monde artistique belge par la qualité et la cohésion des œuvres présentées. Les Nerviens exposèrent également à la galerie Nos Peintres, à Bruxelles, du 24 novembre au 7 décembre et à la galerie La Meuse à Liège, du 9 au 22 décembre. Lors de cette manifestation, le groupe invitera le sculpteur Gustave Fontaine. Les Nerviens, invités par Rodolphe Strebelle, vont également exposer leurs œuvres au salon du Cercle Artistique de Tournai.
Entre 1933 et 1936, le groupe ne se réunit plus pour présenter ensemble des œuvres. Il se retrouve néanmoins en 1936, et participe à deux expositions à Bruxelles. A l'occasion de la première exposition à la galerie Giroux, du 15 ou 26 février à Bruxelles, Andrée Bosquet, épouse de Frans Depooter, Gustave Camus et Alphonse Darville présentent également des œuvres. Les Nerviens participent aussi à la fancy fair organisée au palais des Beaux-Arts de Bruxelles du 4 au 18 octobre ainsi qu'à une exposition organisée à la Société Royale
des Beaux- Arts à Verviers.
En 1937, aucune manifestation de Nervia n'est connue.
En 1938 - soit dix ans après la constitution du groupe - Anto Carte, Frans Depooter, Léon Navez, Rodolphe Strebelle, Taf Wallet et Jean Winance exposent une dernière fois sous l'appellation Nervia à Charleroi, au Premier Congrès culturel wallon, qui s'y tint du 29 octobre au 15 novembre.