header

Repères biographiques :

Paulus

Né le 16 mars 1881, rue des Jardins à Châtelet, dans une famille attachée aux arts.
Son grand-père est premier violon à la Monnaie, son père, sculpteur ornemaniste, sa sœur Louise, dessinatrice, et son frère Eugène, céramiste.
De 1898 à 1903, il suit des cours d’architecture et entre dans l’atelier de Constant Montald à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles.
En 1904 et 1905, il sera élève du statuaire Charles Van der Stappen.
1903, visite l’Italie.
1910, rencontre Jules Destrée avec qui il se lie d’amitié.
1911, participe avec onze tableaux à l’Exposition de Charleroi, Salon d’Art moderne, organisée par Jules Destrée.
1913, il reçoit le Prix du Hainaut, attribué pour la première fois.
1913, il est choisi par l’Assemblée Wallonne, et plus particulièrement par Jules Destrée, pour dessiner l’emblème de la Wallonie, le coq hardi, de gueules sur or.
Octobre 1914 – juin 1915, s’expatrie à Londres.
1915, accompagne Jules Destrée en Italie.
1917, il rejoint la section artistique sur le front de l’Yser.
1923, réalise « L’épopée ouvrière », cinq peintures monumentales pour la Maison du Peuple de Trazegnies.
1929, est nommé professeur à l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers (jusqu’en 1953).
1932, il participe à la Biennale de Venise, avec un envoi important.
1937, il remporte le Grand Prix de l’Exposition internationale des Arts et des techniques de Paris avec une céramique.
1939, il obtient le deuxième prix au Concours Watson à Pittsburgh.
1942, il enseigne à l’école professionnelle Bischofsheim, à Bruxelles
Il meurt à Bruxelles, le 15 août 1959.

 

 

 

Livres :

Vous pouvez-vous procurer le livre suivant au fonds Léon Eeckman et le groupe Nervia :

-Pierre Paulus par Charles Bernard Editions Léon Eeckman.