header

Debonnaires Fernand

Repères biographiques


1907 Fernand Debonnaires naît à St Gilles (Bruxelles) le 8 janvier.
1918 Il quitte l’école à 11 ans pour fréquenter régulièrement l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles sous la direction d’I. de Rudder, P. Dubois et V.Rousseau.
1928, il obtient le Prix Godecharle grâce auquel il voyage en France, en Italie et à Londres. Il sera trois fois boursier du Prix de Rome
1933, il décroche le Prix Rubens.
La guerre aura raison de son premier mariage dont il eut deux filles et l’artiste épouse en secondes noces Suzanne de Bary, peintre de talent dont il aura deux enfants.
1951 Professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles,
1969 il est élu membre de l’Académie de Belgique.
Fernand Debonnaires passe les dernières années de sa vie à St Idesbald, s’adonnant à la peinture avec beaucoup de succès
1997 s’éteint à Oostduinkerke le 14 février à l’âge de 90 ans.

 

Appréciations

Un des plus grands sculpteurs belges, hélas trop peu connu et trop artiste, il refuse les honneurs et évite la publicité.

S’il excelle dans le monumental, il touche surtout par ses œuvres animistes où la femme d’une grande beauté classique et pleine de sensibilité s’accroche à votre âme.

Debonnaires, en 1934, interrogé par la revue « Décime » disait : « … La sobriété et la simplicité des plans que les grands chefs-d’œuvre antiques nous ont enseignées, peuvent être animées par notre sensibilité. Nos compositions peuvent l’être par des rythmes nouveaux ; la plastique par des formes que nous enseigne notre race.
Armée d’une écriture simple, ne gardant que les grandes lignes dominantes, utiles à l’expression et au rythme de l’œuvre, la sculpture peut sortir de la nuit où elle était plongée… »

 

 

Œuvres

les plus connues :
- « l’Apprenti » au Musée Pouchkine à Moscou.
- « Tête d’Homme », « Baigneuse au Soleil » , « Jeune Fille » au Musée de Bruxelles.
- « Torse » et « Figure couchée » au Musée de Liège.
- « Autoportrait » à Gand.
- « Figure debout » à La Louvière.
- « La belle Saison » au Musée d’Ixelles.

Imbattable dans la réalisation de portraits, il sculpte les bustes de Dumont Wilden, de Beukelaar , Marie Gevers, Adolphe Max, Jean Absil, Paul-Henri Spaak, Philibert Cockx, Lucien Cooremans, Martin ex-directeur à la Royale Belge, etc.
Fernand Debonnaires est aussi connu pour ses œuvres monumentales
- « St Amand » ( pierre 3,25m) à l’église de Laeken
- « Vierge d’Orval » (bronze 3,25m)
- « Le Machiniste » devant deux bas-reliefs intitulés « La Libération » et dédiés aux cheminots résistants à la
- Gare Centrale à Bruxelles.
- Un grand groupe en bronze domine l’entrée au C.E.R.I.A. à Anderlecht.

 

Oeuvres